YusukeTeam aujourd'hui c'est :
224 Anime Wallpapers, 4022 Paroles/Lyrics, 1464 fiches séries Manga / Anime, 1297 Skins Winamp, 1982 icones manga, des partitions de musique, 8 YusukeTeam compils, des articles complets, etc...
Articles Manga
  Angel Sanctuary
  Gunbuster
  Hellsing
  Inu Yasha
  Laputa
  Memories
  Nadia.yusuketeam.com
  Nausicaa
  Noir
  Rahxephon
  Tsukasa Hojo
  Vampire Miyu
  Wolf's Rain
  Et vous?
Fonds d'écran
  224 Anime Wallpapers
Série Database
  Voir les 1464 séries
  Full Metal Alchemist
  Cowboy Bebop
  Naruto
  Wolf's Rain
  Bleach
  YDB, le logiciel!
Musique
  4022 Paroles/Lyrics
  98 Partitions
  YusukeTeam Compil'
Bonus
  1297 Skins Winamp
  8 Skins ICQ
  1982 Icônes de bureau
  Humour
Bons Liens
Chantez vos chansons d'animation jap' préférées



Au commencement était Dorothée, et son esprit planait sur la télé.
Dorothée dit "Que le dessin animé soit", et le dessin animé fut.
Les chaines de télé virent que cela était bon. Et nous aussi.
Et il y eu un soir, il y eu un matin.


Bon parfois ça a dérapé. DBZ jusqu'à la lie, Ken le Survivant façon "et si on doublait un manga en se bourrant la gueule au crack avant", etc... M'enfin c'est quand même elle qui nous a montré nos 1er manga, à nous les vieux. Entre RécréA2, la 5eme et ensuite TF1, on a été servis.
A l'époque, nous on savait pas que ça venait du Japon. D'ailleurs une partie venait des USA et on faisait pas la différence. Le mot manga n'existait pas. Sisi. On disait "dessin animé". Et puis on a grandi, un peu. Pour tous, ce fut différent, mais la découverte se fit petit à petit. Il y avait autre chose. Tout un nouveau monde. Pour moi, ce fut 1997, au lycée. Lodoss, Oedo 808, Macross, Urotsukidoji. En 4 metre par 3 parce qu'un étudiant de Terminale avait embrouillé le principal avec un "club de découverte cinématographique" et avait pu accéder une fois par semaine au projecteur à 50.000 francs.
Le choc. Le début d'une recherche, et une découverte des chefs-d'oeuvres manga du monde nippon. J'ai découvert Miyazaki avec Totoro et Nausicaa, et Kaze no Tairiku (Le continent du Vent), à l'époque où Famille de France et Ségolène expliquaient aux parents que les manga "japoniaiseries" étaient à l'origine de la violence conjugale au Japon et allaient tous nous transformer en tueurs en série. Méfiez-vous, j'ai grandi, merde où j'ai foutu ma hache.
J'ai commencé avec un ami à acheter Animeland quand c'était encore un (bon) fanzine imprimé en noir et blanc avec des vrais articles dedans. Perso j'ai même commencé le japonais à la Fac, histoire de me la péter aller plus loin dans la découverte du Manga. On découvrait Laputa un soir de semaine en faisant 15 bornes en banlieue dans un tout petit cinéma d'art perdu, parce qu'un mec encore plus fou que nous avait récupéré une casette jap et l'avait sous-titré lui-même et en avait organisé la projection pour 120 chanceux. Les gens nous regardaient comme des fous ou des gamins attardés, au mieux. On achetait les CD des musiques des anime en import, ou en SM dans des petites boutiques du quartier chinois. On allait à toutes les conventions, voir des anime en VO. On parlait de tel manga qui existait, "là-bas", et qui était trop bien mais que presque personne n'avait vu. Mais Robert a eu la cassette entre les mains, il parait. Wow.
Un temps où on pouvait trouver par hasard une cassette de Urotsukidoji rayon enfant, entre Blanche Neige et Bambi. "Ben oui" me dit la vendeuse, "c'est un dessin animé donc c'est pour les enfants, je vois pas le problème". Bref c'était le bon temps, on rigolait bien, mais on était parfois un peu seuls à 500 sur Paname.





Puis Dorothée, euh non, Free & Co, développèrent Internet en France.
Et là, franchement on a vu que c'était bon.
Surtout à partir de 20h00 pétantes parce que c'était à -50% la minute chez France Télécom.
Et il y eu un soir, il y eu des matins - souvent à partir de midi, vu qu'on était sur le net jusqu'à 3h du mat'


Les premiers mois de ce millénaire virent donc l'arrivée de plusieurs sites de fans, des vrais des durs et des tatoués. Dont celui-ci, chez Free, début mars 2000. C'est à peu près là que je situerais l'explosion du manga en France. On nous regardait toujours comme des gamins attardés, mais de moins en moins, une famille sur deux commençant à avoir le sien, de gamin attardé, qui se connectait tous les soirs pour télécharger - au modem - les derniers fichiers vidéos en RM tout pourri en 150*220 pixels bien compressés; ou les derniers albums en MP3 sur certains -hem- sites. On a même vu deux fous s'échanger un film (un vrai, 650 mo) par ICQ. Au modem. 2 semaines à 2,5 ko/sec 3h/jour. Je dirais au risque de choquer que l'essor à cet époque de l'anime en France doit énormément au piratage. Kenshin. En parallèle, certains -vrais- éditeurs se lançaient dans le manga. Tonkam à Paris, Glénat surtout. YusukeTeam devient vraiment une équipe, une vingtaine de personnes qui se charge alors de la diffusion d'oeuvres encore inconnues du grand public. 5.000 visiteurs par jour, alors que pret de 70% de la population n'a pas encore le net. Quand je pars en entretien trouver une boite pour un stage de webdesign, je cite YusukeTeam comme expérience, et la secrétaire du patron me dit qu'elle était justement dessus pour tel film, et elle me remercie pour le lui avoir fait découvrir. Le patron himself approuve. Pour tout le monde, 2002-2004 c'est l'age d'or, des conventions à la pelle, et enfin, on trouve facilement des excellents manga et anime dans le commerce, ce qui permet aux sites d'arreter petit à petit la diffusion artisanale. On a même vu des manga à la Fnac. Un petit bout de rayon, avec les rares bonnes productions traduites. YuYu hakusho, City Hunter. D'autres surement que j'ai pas en tête. Petit à petit il y en même trop pour qu'on achete tout ce qui sort.

Et puis ça s'est emballé. Ajourd'hui à la Fnac, le rayon manga couvre presque autant que le rayon BD tout entier, et grignotte petit à petit du terrain sur les rayons environnants. L'année dernière, c'est le rayon Dictionnaires et cartes du monde qui était trop pret et qui s'est fait avaler. Ça déborde de partout. Et j'ai l'impression que c'est redevenu aussi difficile de trouver des bons trucs qu'en 1999. Avant on cherchait une étoile dans le désert, on ne risquait pas d'être déçu, ce qu'on trouvait était forcément excellent sinon il serait pas arrivé jusqu'à nous. Maintenant, il faut remuer pas mal de merdes pour dénicher un vrai diamant. Les conventions sont devenues de moins en moins interessantes, et c'est de plus en plus impossible de rentrer. J'ai pas réessayé depuis 2006. Démotivation. Le site est plus ou moins laissé à l'abandon. Depuis 2 ans, c'est le courageux Yusenken qui maintient encore une seule partie up-to-date comme on dit. Je n'achète plus que 10-15 mangas par an. Vagabond, Sanctuary. Par les contacts que j'ai avec les anciens de la Team, je sais que c'est pareil pour eux.

Et puis 2008. 8 ans que le site existe. J'en profite pour le transférer sur un nouveau serveur. Au passage, je rédécouvre des pages et des moments que j'avais oublié. C'est qu'il a bien grandi ce site, plusieurs milliers de pages, il y a de quoi lire... Je décide de m'y remettre. On va aussi ré-augmenter le budget annuel manga tiens. Je ne sais pas du tout ce qu'un site d'anime/manga peut apporter aujourd'hui. Il y en a tellement déjà... On verra, c'est peut-être un nouveau départ. Ou juste une bonne résolution à 4h du mat le 31 décembre.
Qui vivra, verra!




Jeu de dinofight !
Random Skin


Hunter x Hunter
Entre nous
  FORUM
  Chan IRC
  Portail de Liens
  Linker ce site
  Le Livre d'Or
Random Série


6 Angels
Aide
  Accueil / Recherche
  Tutoriaux
  E-Mail