YusukeTeam aujourd'hui c'est :
224 Anime Wallpapers, 4022 Paroles/Lyrics, 1464 fiches séries Manga / Anime, 1297 Skins Winamp, 1982 icones manga, des partitions de musique, 8 YusukeTeam compils, des articles complets, etc...
Articles Manga
  Angel Sanctuary
  Gunbuster
  Hellsing
  Inu Yasha
  Laputa
  Memories
  Nadia.yusuketeam.com
  Nausicaa
  Noir
  Rahxephon
  Tsukasa Hojo
  Vampire Miyu
  Wolf's Rain
  Et vous?
Fonds d'écran
  224 Anime Wallpapers
Série Database
  Voir les 1464 séries
  Full Metal Alchemist
  Cowboy Bebop
  Naruto
  Wolf's Rain
  Bleach
  YDB, le logiciel!
Musique
  4022 Paroles/Lyrics
  98 Partitions
  YusukeTeam Compil'
Bonus
  1297 Skins Winamp
  8 Skins ICQ
  1982 Icônes de bureau
  Humour
Bons Liens
Chantez vos chansons d'animation jap' préférées



Introduction|Histoire|Personnages|Analyse|Création du film|Fiche technique|Gulliver|


Désigné comme l'anime le plus populaire à Hongkong (mais aussi le favori de beaucoup de fans), Tenku no Shiro Laputa a tous les éléments du film miyazakien type: de forts idéaux, une action trépidante, de jeunes héros aux coeurs purs, une grande imagination, une splendide construction narrative et... des machines volantes. A tout cela s'ajoute évidemment la qualité de travail du studio Ghibli qui devrait finir par convaincre qu'on a là un des plus beaux films d'aventure jamais réalisés.

Quand l'on visionne Laputa, on est frappé par sa force polémique (on y reviendra dans la deuxième page de cette analyse), mais on est surtout impressionné de voir le brio et la délicatesse dont fait preuve Miyazaki pour éviter que cet aspect prenne le pas sur le spectacle. Car du point de vue du divertissement, le troisième long-métrage de Miyazaki est une époustouflante réussite. Miyazaki n'a pas son pareil pour raconter des histoires captivantes et riches en émotions!

La structure narrative de Laputa se rapproche de celle d'un roman d'aventure classique. Le rythme et la mise en scène parfaitement maîtrisés, ainsi qu'un scénario d'une grande densité, permettent au réalisateur de développer pleinement ses idées, tout en abreuvant le spectateur de choses à voir ou sur lesquelles méditer. Il n'y a pas dans Laputa de scènes ou de personnages superflus. Tout est a sa place et contribue à construire un monde cohérent et une structure sociale que le spectateur accepte d'emblée.

Aucune des péripéties auxquelles nous assistons n'est gratuite et ne vient alourdir la progression du récit. Chacune participe au développement des personnages et de l'histoire. Un histoire qui est racontée en jouant sur les temps forts: tantôt effrénés, tantôt contemplatifs, ils sont enchaînés de manière soutenue, ne laissant pas le temps au spectateur de s'ennuyer. A peine avons-nous pu ressentir un peu de calme dans la communion avec la nature (le réveil de Sheeta au milieu des colombes, le spectacle silencieux des roches dans la mine, l'arrivée féerique sur Laputa,...), qu'une folle poursuite nous entraîne un peu plus loin dans le destin de nos héros. Commencent alors d'extraordinaires scènes où les trains et voitures jouent les funambules sur d'immenses viaducs, où les flapsters des pirates vrombissent à une vitesse impressionnante et où Pazu brave la tempête et les éclairs dans le planeur qui les mènera à Laputa...

Il est difficile d'exprimer l'émerveillement que l'on peut ressentir devant cet extraordinaire film, mélange d'action et d'onirisme, de légèreté et de gravité. Ce grand moment de cinéma ne peut être apprécié à sa juste valeur que sur grand écran. Prions pour que Disney nous fasse le bonheur de le proposer en salles avant la sortie en vidéo.



1 / 2

Rendez-vous sur le site de la Buta-connection pour d'autres excellents articles sur les films du studio Ghibli!